mintzola.eus

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Eskerrik asko!

Autriche, îles Baléares, Pays de Galles, Cuba, Mexique, Chypre et Pays Basque ont été réunis hier dans la salle Kursaal, dans le cadre des journées Europa bat-batean. Chaque délégation a pu montrer sa modalité d’improvisation, et des expériences intéressantes ont été réalisés en regroupant divers pays.

Les improvisateurs, après avoir démarré à 19h00, ont offert plus de trois heures de spectacle dans la clôture du projet Europa bat-batean. Le public est venu nombreux, désireux de satisfaire la curiosité née de la semaine de journées d’études.

Hans Eder et Norbert Hauer depuis l’Autriche; Mateu Matas et Maribel Servera des îles Baléares (Majorque); Eurig Salibsury et Karen Owen du Pays de Galles; Iran Caballero, Yoslay García, Yunet López et Eduanis González de Cuba; le trio Las Alondras du Mexique (Diana Laura Hernández, Dana Sofía Limón et Rebeca Limón); et Marios Poullas, Georgios Siaxiate, Alexis Charalambous et Charalambos Charalambous de Chypre. Tels sont les improvisateurs qui se sont produits au Kursaal aux côtés des bertsolari basques Miren Amuriza, Amets Arzallus, Alaia Martin, Ane Labaka et Julio Soto.

Le travail des interprètes est également à souligner. Comme pour le reste de la semaine, Karlos Aizpurua, Maddalen Arzallus, Jon Gil, Oihana Iguaran, Arrate Illaro, Irati Majuelo, Thomas Nussbaumer et Begotxu Olaizola ont traduit les oeuvres des improvisateurs, afin que ceux-ci et le public puissent se comprendre et suivre le spectacle sans encombre.

Les artistes ont réalisé des exercices d’improvisations très divers: par exemple, le projet Oholtza mis en oeuvre par l’artiste Beñat Krolem grâce au soutien de la Fondation Mintzola et de la Chaire Mikel Laboa, a pu être expérimenté avec les improvisateurs cubains et mallorquins. Julio Soto a également chanté avec le trio Las Alondras, Beñat Gaztelumendi et Amets Arzallus ont pu s’exercer dans le désormais connu querreque; ou encore Alaia Martin, Maribel et Yunet ont réalisé l’exercice populaire cubain du pie forzado. Le groupe basque Beira a également participé au spectacle. Pour finir, les improvisateurs ont salué le public à l’aide de l’air mexicain du querreque.

L’atmosphère particulière qui s’est créée ente les improvisateurs des sept pays n’est pas le fruit du seul spectacle. La connexion particulière qui s’est construite durant le spectacle et l’émouvant final ont été le reflet de cette relation étroite entre les improvisateurs. Tout au long de la semaine les artistes ont appris à se connaître en participant à diverses manifestations et aux journées d’études organisées au Palais Miramar de Donostia. Les rencontres ont été l’occasion d’apprendre des réalités des autres, et de constater que tout le monde a des défis et des pistes de travail communs, tout en permettant de nouer des relations plus solides.

C’est lors de l’automne 2015 que la Fondation Mintzola et la Capitale culturelle européenne Donsotia 2016 ont démarré le projet Europa bat-batean. Après une série de manifestations au cours du printemps, c’est cet été que le projet a pris fin. Ce dernier a bénéficié du soutien de toute une série d’institutions et de bénévoles.

C’est l’apport de chacun, lors des manifestations de l’automne et du printemps, ou encore lors des rencontres de cet été, qui a permis cet enrichissement mutuel entre imrovisateurs Basques et du monde entier. Ce sont ces expériences et anecodtes qui constituent le ciment des projets et collaborations futures. Merci beaucoup à tous ceux qui ont rendu ces rencontres possibles.